mercredi 22 novembre 2017

MAMIE IN DA CLUB

Ca m'est venu en étendant la lessive : les slips de mon fils, mes chaussettes en coton, mes jeans "skinny" et mon body en lamé doré. J'ai aussi un body rose fluo avec du filet. En fait, j'adore les bodies. Parce que l'hiver ça tient chaud, et sur le dance floor, ça brille.

C'est là que je me suis demandé si j'étais pathétique. Bon, c'est une question rhétorique parce que je n'ai pas trop trop de problèmes avec le ridicule. S'il avait dû me tuer, je serais morte depuis un bail (par exemple la fois où j'ai perdu ma culotte dans la cour du collège) (et où tout le monde la pointait du doigt en se demandant ce qu'une culotte pouvait bien foutre là) (j'ai pointé du doigt comme tout le monde). Donc voilà, question du bac philo cette année : peut-on continuer à aller danser en public quand on a (presque) 40 ans. Pas au dancing, non, sur de la techno. La techno, c'est un peu mon paso-doble à moi. Question de génération. Je ne vois pas pourquoi soudainement je me mettrais à aimer le jazz. Bon, ceci dit, maintenant j'écoute FIP dans ma voiture. Et Radio Neo. Parce qu'ils passent Fishbach et que je l'aime d'amour. D'ailleurs, je vais la voir en concert la semaine prochaine et je suis super contente. On dirait que ce post est décousu, mais en vrai tout se tient. Toutes mes années se ressemblent, et le dernier trimestre, c'est le temps des sorties.

Samedi par exemple, je suis allée danser avec Manu le Malin. Demain, je vais écouter la Colonie de Vacances. Et fin novembre Fishbach puis tout un tas de héros de ma discothèque perso à Paris pour une soirée en soutien à Act Up(Miss Kittin, RBK Warrior, Crame...) Tu noteras que je suis pas très underground. Ca a toujours été un problème pour pécho. Les garçons aiment les filles qui aiment de la musique intéressante (i.e. : qui s'intéressent à la musique qu'ils écoutent, eux). Moi j'ai lâché l'affaire en 2e année de fac. Quand j'ai commencé à avoir une vie sexuelle intéressante, en gros.

Mais revenons à nos moutons dorés. Est-ce que je peux par exemple sortir avec mon body, mes seins mous et ma parka Bershka qui pue le chien mouillé, sans passer pour une vieille qui veut pas lâcher l'affaire ? Parce que objectivement, à mon âge, les gens vivent en couple, travaillent, ont souvent des enfants, et n'ont plus le temps pour ces conneries. Surtout, ils préfèrent un petit Pinot Gris entre amis, et je ne peux pas leur donner tort. Je le vois bien que je suis pathétique, à me saouler le plus rapidement possible avec du mauvais vin pour atteindre la vitesse de croisière qui me permettra de rire au nez de tous ceux qui m'adressent la parole, en fumant un maximum de clopes en même temps si possible. On se croise et on se reconnaît, les plus de 35 ans, les ratés, les chômeurs, les célibataires, les qui-n'ont-que-ça-à-foutre. On aimerait bien aussi se lover dans des bras accueillants en regardant the Handmaid's Tales, planifier le remplacement de la cuisine équipée, prendre des billets pour Cuba sans les enfants. Et eux, ils me voient sortir et boire, flirter et poser des likes sur Facebook et ils croient que ce serait mieux pour ce qu'ils ont.

La vérité, c'est qu'on se lasse toujours de ce qu'on a. On veut voir autre chose et si possible, l'opposé radical. Mais y'a pas de "bonne" solution. La solution c'est de suivre son coeur. Alors rendez-vous sur le dancefloor, ou dans les Pyrénées.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire